La Grande Gourmandise
Achetez votre billet en ligne !

Manger des fruits et des légumes préviendrait le risque de cancer

Manger des fruits et des légumes préviendrait le risque de cancer

Manger des fruits et des légumes préviendrait le risque de cancer Une étude chinoise rappelle les bénéfices anticancéreux d'un régime alimentaire à base de fruits et de légumes. Dans la cas du cancer de l'estomac, la pomme de terre et la vitamine C arrivent en tête des super-aliments préventifs. Manger des pommes de terre ou tout autre légume blanc, réduirait de de 33% le risque d'avoir un cancer de l'estomac. Les fruits seraient eux associés à une réduction de 7%, selon une très vaste étude chinoise, parue dans l'European Journal of Cancer. Les chercheurs de l'université de Zhejiang ont collecté et croisé les données de 76 études, dont 37 menées en Europe, 11 aux États-Unis, 21 au Japon, 4 en Chine et 3 en Corée. Au total, plus de 6 millions de participants ont été suivis sur une moyenne de 11 ans (entre 3 et 30 ans), ce qui en fait la plus grande enquête réalisée à ce jour sur le lien entre facteurs alimentaires et cancer de l'estomac. D'après les observations, il n'y a pas de lien entre la consommation totale de légumes et le risque de cancer de l'estomac. En revanche, ils ont découvert que les pommes de terre et les légumes blanc tels que l'asperge, la blette, le céleri, le chou-fleur, l'endive et le poireau présentent des vertus préventives et réduiraient le risque de 33%. A contrario, la consommation de tomates - en dépit de son apport en lycopène, un pigment rouge connu pour ses propriétés antioxydantes et anti-radicaux libres - est curieusement associée à des augmentations respectives de 11% et 21% du risque. Selon l'étude, les fruits sont à privilégier. Pour 100g de fruits supplémentaires par jour, la réduction du risque est estimée à 5% et pour 100g d'agrumes de plus par jour, de 3%. La vitamine C semble également réduire le risque, de 11%. Parmi les aliments acidifiants favorisant le risque de cancer de l'estomac apparaissent la viande transformée, le poisson salé (augmentation de 4% par portion par semaine), les aliments riches en sel (augmentation de 10% par portion par semaine), le sel (augmentation de 12% par 5g par jour), l'alcool, la bière et les liqueurs (augmentation de 5% par 10g par jour), à l'exception du vin. Les facteurs alimentaires jouent donc un rôle clé dans le risque de cancer de l'estomac. Cette nouvelle étude conforte des explorations scientifiques précédentes qui pointaient du doigt la viande traitée et préconisaient la large part accordée aux fruits et légumes. Photo : RelaxNews/YelenaYemchuk
Partagez:

Abonnez-vous à notre infolettre

Concours, nouvelles, actualité gourmande et nouveautés !