Achetez votre billet en ligne !

6 raisons de manger du chou

6 raisons de manger du chou

6 raisons de manger du chou

Les choux contiennent beaucoup de fibres qui favorisent le transit. Mais les intestins délicats ne les supportent pas toujours car leur fermentation dans le côlon peut générer des ballonnements et des spasmes.

Pour minimiser la gêne sans se priver des bienfaits des choux, supprimer les feuilles externes les plus coriaces et le trognon. Sinon, misez sur la choucroute et les brocolis, qui sont mieux tolérés.

Rempart contre le cancer

Tous les choux renferment de fortes quantités de vitamine C, un antioxydant protecteur : jusqu’à 60 mg/100 g, quasiment le double d’une orange. Et les fleurettes crues de brocoli, délicieuses émiettées sur une salade, en recèlent 110 mg, soit 100% des apports journaliers recommandés. Ces crucifères contiennent par ailleurs beaucoup de glucosinates, des substances qui favorisent l’élimination des composés cancérigènes, comme le benzène.

Elles ralentissent également la prolifération des cellules malignes au niveau des poumons, des ovaires, du sein, des reins et du côlon. L’Institut de recherche contre le cancer de Pittsburgh suggère que les choux préviendraient aussi les cancers du cerveau. La bonne dose pour se prémunir au mieux : 250 g de choux par semaine.

Pour booster ses défenses immunitaires

Leur richesse en vitamine C donne du tonus et renforce les défenses immunitaires. Qu’ils soient frisés ou pommés, les choux apportent en outre des taux non négligeables de zinc et de caroténoïdes, comme le bêta-carotène, qui dopent les défenses naturelles. Une aubaine pour résister aux rhumes, aux angines et aux bronchites durant la saison froide.

Pour une bonne dose de calcium

Ce sont les légumes qui apportent le plus de calcium : 58,5 mg pour le chou vert cuit, 56 mg pour le brocoli et 36 mg pour le chou de Bruxelles. Le chou chinois est le plus pourvu, avec 77 mg de calcium par 100 g. Idéal pour consolider son squelette et éviter l’ostéoporose, surtout chez les personnes intolérantes au lactose. D’autant que le calcium du chou est particulièrement bien absorbé : 54% sont assimilés en moyenne, contre 32% pour le calcium du lait.

Aliment bonne humeur

Manger du chou éloigne le spectre de la déprime car ses feuilles sont une mine de vitamines B, qui équilibrent le système nerveux et stimulent le cerveau. De plus, les caroténoïdes qu’ils renferment améliorent l’humeur, comme l’a montré une étude scientifique publiée dans la revue Psychosomatic Medicine. Ils rendent plus optimiste et plus joyeux. Une arme contre la déprime hivernale.

Allié minceur

Les choux délivrent peu de calories : 20 cal/100 g de chou vert cuit et 29 kcal pour le brocoli. En outre, ils abondent de fibres insolubles qui remplissent l’estomac et génèrent une sensation durable de satiété. C’est pourquoi beaucoup de menus minceur les mettent à l’honneur. Mais gare aux choux de Bruxelles. Derrière leur goût savoureux se cachent 6,7 g de sucre par 100 g, deux fois plus que dans le chou vert.

 Pour une peau parfaite

Les composés soufrés des choux, à l’origine de leur saveur particulière, détoxifient le foie, d’où moins de boutons sur le visage. Mais ce n’est pas tout. Leur vitamine C exerce également un effet anti-âge: il stimule la production de collagène et ralentit ainsi le relâchement cutané. Quant aux caroténoïdes, ils neutralisent les radicaux libres et protègent des méfaits du soleil.

Le meilleur allié de la peau est sans conteste le chou rouge grâce à la cyanidine qu’il renferme : ce pigment ultra antioxydant préserve les cellules du stress oxydatif.

 Avec Marie-Claire

Partagez:

Abonnez-vous à notre infolettre

Concours, nouvelles, actualité gourmande et nouveautés !